La culture à Gargnano

Gargnano est un lieu magique et pittoresque ou les paysages intacts permettent de vivre chaque jour un
doux face à face avec la beauté architecturale
et les atmosphères romantiques que seul le lac de Garde peut offrir.

Dites adieu à la précipitation, au temps compté et à la frénésie. Découvrez l'évasion parfaite en respectant les principes de la philosophie « slow Life » qui exalte l'amour des choses oubliées.
Cette terre n'est pas seulement l'île heureuse de tous les amoureux à la recherche d'atmosphères uniques pour se régénérer corps et âme. C’est ici qu'en 1912, David H. Lawrence, illustre poète et écrivain anglais qui, avec sa bien-aimée Frieda, a séjourné pendant plusieurs mois dans ce lieu qui était connu sous le nom de Villa Igea. Dans le sillage de ce grand génie, il est possible de revivre, avec des yeux nouveaux, ces rues et ruelles qui sont restées inchangées au fil du temps et où l'on peut s'enivrer des parfums typiquement méditerranéens et du bleu du lac, du vert des montagnes, des oliviers, des potagers et, surtout, des anciennes citronneries. Une tradition qui remonte au XIIIe siècle et qui a été inaugurée par les frères franciscains qui ont imaginé une nouvelle façon d'exploiter le climat tempéré du lieu. Des anecdotes et des curiosités qui seront racontées directement par les populations locales : pêcheurs, agriculteurs, héritiers de familles importantes, tous sont la valeur ajoutée d'un pays qui conserve encore l'intégrité de l'âme « de Garda ».

L' histoire

Une région de la taille et de l'histoire de celle du lac de Garde mériterait des semaine sentières de voyages
pour être explorée et vécue sous toutes ses facettes. Il y a tant de choses à voir dans ces lieux , et il y en a
certaines qui, lors d'un séjour à Gargnano, ne peuvent simplement pas être laissées de côté.
+ 3
Villa Bettoni Cazzago à Bogliaco

Donnant directement sur le lac de Garde, ce petit “Versailles” de Bogliaco de Gargnano est l'une des plus prestigieuses résidences du lac de Garde. Le somptueux palais du XVIIIe siècle, résidence historique des comtes Bettoni Cazzago (qui y vivent encore aujourd'hui), est situé entre le lac et la Gardesana, et fait depuis peu partie des «demeures historiques n°1 en Italie". La famille Bettoni, d'origine côtière, a étendu sa fortune entre le XVIIe et le XVIIIe siècle grâce à l'activité commerciale florissante de Gênes et à la production d'agrumes exportés vers l'Europe du Nord et la Russie. La fierté et la joie de cette merveilleuse résidence d'époque sont le spectaculaire jardin de perspectives à l'italienne, situé en amont de la rue, lieu privilégié dans les années 50, des films et des publicités pour les premiers postes de télévision et, dans les décennies suivantes, des clips musicaux de Mina pour la campagne publicitaire de Tassoni cedrata. Le jardin est relié à la villa par deux viaducs situés juste au-dessus de la route Gardesana et représente l'âme artistique d'un immense et précieux parc d'oliviers et d'agrumes, un véritable « unicum »au-delà même du lac de Garde. Il est possible de visiter les jardins monumentaux et l'intérieur du palais sur rendez-vous, souvent accompagné d'un membre de la famille.

Villa Feltrinelli

Admirable directement depuis l'hôtel, à San Faustino, se trouve la Villa Feltrinelli. Actuellement c’est un hôtel de luxe et sans aucun doute l'un des endroits les plus charmants et les plus exclusifs de la région. La villa, surplombe le lac et est entourée d'un magnifique jardin, remontant à 1892, à la demande de Giacomo Feltrinelli. L'atmosphère est typique d'une résidence de vacances pour les familles nobles. La villa se compose de trois corps de hauteurs différentes. Le corps central est de forme hexagonale et se terminait autrefois par une tourelle qui fut abattue par les Allemands pendant la résidence de Mussolini. Outre son histoire, le vaste parc adjacent, caractérisé par des arbres rares et exotiques ainsi que la splendide citronneraie, que l'on peut visiter lors de l'événement annuel «jardins d’agrumes » et le précieux parc d'herbes aromatiques cultivé avec une rare passion par le chef du restaurant multi étoilé, Stefano Baiocco, rendent ce lieu encore plus évocateur.

Ancien bâtiment de la mairie (1581)

En plein centre historique, sur la place adjacente au petit port, se trouve l'ancien « Palazzo Comunale ».Autrefois le siège du conseil municipal, il est aujourd'hui transformé en lieu d'expositions et de manifestations. Comme le rappelle une plaque sous la colonnade d'entrée, Gargnano a été bombardé en 1866 par une flottille autrichienne pendant la troisième guerre d'indépendance. L'événement est également commémoré par quelques boulets de canon emmurés sur la façade du palais et dans certaines maisons du petit golfe.

Lieux d'art et de foi

Le village de Garda et ses nombreux hameaux abritent plus leurs églises,
chacune d'entre elles méritant une visite.
 

On en dé nombre 15 au total plus un sanctuaire, répartis entre la cité principale et ses 12 hameaux.

Commençons par la chapelle du Razone (XVIIe siècle, annexée au Palazzo Bettoni), qui se trouve à près de 1000 mètres d'altitude, surplombant la vallée d'un côté et tout le lac de l'autre.

Toujours à Gargnano, nous trouvons l'église de Saint François, construite en 1298 par les frères franciscains. L'extérieur est de style roman, très simple et pauvre, comme les Franciscainseux-mêmes. La façade, en forme de cabane, abrite une statue votive de Saint Antoine de Padoue. Dans son cloître, vers 1200, les Franciscains ont introduit la culture des agrumes.

Plus récente, l'église de S. Martino, œuvre de l'architecte brescian Rodolfo Vantini, construite sur les restes d'un bâtiment romain sacré plus ancien, datant du 11ème siècle.

Dans le charmant petit village de San Giacomo se trouve la jolie et homonyme église de San Giacomo datant du XIIe siècle (considérée comme le plus ancien bâtiment de Gargnano) située sur la rive du lac, ce qui complète le tableau romantique de ce charmant village. En direction de Fornico, nous trouvons le Sanctuaire du Crucifix, une église du 18ème siècle dédiée à la Sainte Trinité.

Enfin, il faut absolument admirer l' Eremo di S. Valentino, qui domine le lac depuis une position privilégiée à 772 m d’altitude. Accessible depuis Sasso en 40 minutes, ou en suivant le chemin plus difficile qui monte de Gargnano, cette véritable œuvre d'art du XVe siècle repose ses murs directement sur la roche. On dit qu'elle a été construite en remerciement de certains habitants pour avoir survécu à la peste de 1630.

Les personnages célèbres du lac

“Il y a une jolie petite place, non loin de là, où les Italiens discutent et où les pêcheurs amarrent leurs
bateaux. C'est trop beau pour être décrit - pas du tout touristique – simplement un petit coin italien. 
Je pense que je serai heureux ici et que je pourrai bien travailler ” 

16 septembre 1912, D. H. Lawrence


Le célèbre écrivain anglais David Herbert Lawrence séjourna entre septembre 1912 et le printemps 1913 à Gargnano, où il vécut pendant 6 mois dans le hameau de Villa Igea, dans un appartement meublé au premier étage de la Villa, avec sa compagne Frieda Weekley von Richtofen. Pendant son séjour « Gardenais », Lawrence a été fasciné par la population locale et les paysages enchanteurs qu'il a immortalisés dans son livre de voyage “Twilight in Italy”.

Ses descriptions de la terre italienne et de ses habitants, la connaissance approfondie de la vie qui se déroulait à Gargnano et de ses rythmes anciens sont mémorables : le petit hameau de Villa, les imposantes maisons de citronniers, les anciennes églises de San Francesco et San Tommaso et le théâtre, situé dans l'ancienne église de Santa Maria Maddalena, où Lawrence a assisté à quelques représentations.

Les derniers jours de l'histoire d'amour entre Lawrence et Frida se sont déroulés à San Gaudenzio, près de Muslone, lieu où le temps s’est arrêté et où les paysages, à couper le souffle, ont tant inspiré l’écrivain qu'il lui a consacré quatre essais.

Réserver

Contactez-nous

“Car notre objectif premier est la satisfaction de nos convives, qui doivent pouvoir se sentir chez eux.”